Accueil

Des sites web simples, pratiques, administrables et responsives

 

Accueil

Des sites web simples, pratiques, administrables et responsives

 

Page avec du texte simple

 

Texte au kilomètre…

J’ai cru que la doctrine et l’histoire d’un peuple si extraordinaire méritaient la curiosité d’un homme raisonnable.
Pour m’en instruire, j’allai trouver un plus célèbres quakers d’Angleterre, qui, après avoir été trente ans dans le
avait su mettre des bornes à sa fortune et à ses désirs, et s’était retiré dans une campagne auprès de Londres. Je fus
le chercher dans sa retraite ; c’était une maison petite, mais bien bâtie, pleine de propreté sans ornement.

Le quaker
était un vieillard frais qui n’avait jamais eu de maladie, parce qu’il n’avait jamais connu les passions ni l’intempérance :
je n’ai point vu en ma vie d’air plus noble ni plus engageant que le sien.
Il était vêtu, comme tous ceux de sa religion,
d’un habit sans plis dans les côtés et sans boutons sur les poches ni sur les manches, et portait un grand chapeau à bords
rabattus, comme nos ecclésiastiques ; il me reçut avec son chapeau sur la tête, et s’avança vers moi sans faire la moindre
inclination de corps ; mais il y avait plus de politesse dans l’air ouvert et humain de son visage qu’il n’y en a dans
l’usage de tirer une jambe derrière l’autre et de porter à la main ce qui est fait pour couvrir la tête.

« Ami, me dit-il,
je vois que tu es un étranger ; si je puis t’être de quelque utilité, tu n’as qu’à parler. — Monsieur, lui dis-je, en me
courbant le corps et en glissant un pied vers lui, selon notre coutume, je me flatte que ma juste curiosité ne vous déplaira
pas, et que vous voudrez bien me faire l’honneur de m’instruire de votre religion. Les gens de ton pays, me répond-il,
font trop de compliments et de révérences ; mais je n’en ai encore vu aucun qui ait eu la même curiosité que toi.

Diaporama

Des sites faits pour durer

Mentions

Directeur de la publication :
Emilie Chomard